Grossesse et alimentation : les aliments à privilégier et à éviter

Dès le début de la grossesse, les besoins alimentaires d’une femme changent. Elle doit ainsi adopter une alimentation saine et équilibrée, répondant à ses besoins à ceux du bébé à venir. Cela lui permet de gérer toute prise du poids irrégulière. Bien manger durant la grossesse contribue aussi à la bonne santé du bébé à venir. 

Que manger pendant la grossesse et quels sont les apports conseillés ? 

Bien manger permet à la femme enceinte de rester en bonne santé et de fournir à son futur bébé tous les éléments indispensables pour bien se développer : protéines, bon gras, glucides, lipides, vitamines, calcium, fer, oméga 3, sel et minéraux. 

Malgré les nausées et les vomissements, qui sont fréquents surtout au premier trimestre, la future maman doit manger régulièrement, trois fois par jour, et boire assez d’eau tout en respectant sa faim et sa soif. Entre-temps, en cas de faim, deux ou trois collations (un fruit, un petit bol de yogourt ou de compote de pommes, un verre de lait…) suffisent. La consommation d’une alimentation variée (fruits et légumes, aliments à grains entiers…) est vivement recommandée. 

Les besoins en calories, en énergies et en éléments nutritifs augmentent durant la grossesse : un supplément de 150 Kcal par jour pendant le premier trimestre et de 350 Kcal par jour lors des deuxième et troisième trimestres. 

Ces besoins peuvent néanmoins changer selon la corpulence de la femme avant sa grossesse, son niveau d’activité et bien d’autres facteurs individuels. Une ration énergétique inférieure à la moyenne par jour peut avoir une conséquence sur la croissance du fœtus. Il est aussi important de surveiller la prise de poids pendant la grossesse variant entre 9 et 12 kg (pour un nouveau-né de 3 à 4 kg).

Les aliments interdits

Tout au long de sa grossesse, la future maman doit éviter : 

  • Les œufs crus ou à peine cuits, 
  • Les produits laitiers non pasteurisés (lait, fromages),
  • Les fromages à pâte molle et à pâte demi-ferme, les fromages bleus, le féta (brie, camembert, etc.), 
  • Les fruits et légumes non lavés,
  • Les poissons, les fruits de mer et la viande crus ou mi-cuits,
  • Les saucisses fumées, les charcuteries non séchées, les pâtés et les viandes à tartiner,
  • Les germinations crues (luzerne, fèves germées),
  • Les jus de fruits non pasteurisés, 
  • L’alcool…

Consommer ces aliments et boissons peut représenter un risque pour la femme enceinte et le bébé à venir (fausse couche, accouchement prématuré, etc.).

Pour sa santé et pour le bien du bébé à naître, la future maman doit faire attention à la qualité des aliments qu’elle consomme ainsi qu’à la quantité. Elle mange pour deux certes, mais il ne s’agit pas de manger deux fois plus, mais deux fois mieux. Une femme enceinte peut continuer à prendre régulièrement les suppléments nutritionnels prescrits par le médecin (fer et vitamine D). Par contre, elle ne doit pas prendre de multivitamines sans l’avis d’un médecin.

Laisser un commentaire